La réanimation

Considérations sur la réanimation

Un des premiers auteurs à employer ce terme a été Léon Binet en 1945, dans son ouvrage intitulé « Nouveaux aspects de la lutte contre la mort ». Sous cet angle, la réanimation telle que la concevait Binet s’apparentait davantage à la résurrection qu’à ce qu’on entend aujourd’hui sous le terme de réanimation.
Ce vocable fut repris en 1954 par Jean Hamburger, chef de service à l’hôpital Necker, qui est considéré comme le créateur de la réanimation médicale,  discipline qui comporte l’ensemble des gestes thérapeutiques destiné à conserver un équilibre humoral aussi proche que passible à la normale au cours des états morbides aigus, qu’elle qu’en soit la nature. Ainsi, dès 1954, on adopte à l’hôpital Claude Bernard de Paris le terme de réanimation.

Plusieurs événements antérieurs ont favorisé l’évolution des techniques de réanimation

  1. la pandémie de grippe espagnole en 1918-1919
  2. la rage
  3. la maladie de Charcot (scléroplase latérale amyotrophique)
  4. le syndrome de Guillin-Barré

Amélioration, incidents et accidents multiples

  1. Fabrication d’oxygène (O2) et protoxyde d’azote (N2O). Le protoxyde d’azote, également appelé oxyde nitreux, hémioxyde d’azote ou encore gaz hilarant, est utilisé en anesthésie en mélange équimolaire avec de l’oxygène pour ses propriétés anesthésiques et antalgiques. Il est dit « gaz hilarant » car euphorisant à l’inhalation.

  2. Ventilation manuelle par masque avec canule : c’est une méthode d’assistance ventilatoire dans des situations d’urgence. Elle est utilisée dans toute détresse respiratoire aiguë, dans l’attente d’une intubation ou d’une trachéotomie.

  3. Trachéotomie : c’est une ouverture pratiquée de manière chirurgicale dans la trachée haute sous le larynx afin d’assurer la passage de l’air vers les poumons.

  4. Intubation endotrachéale : souvent appelée simplement intubation, c’est un geste médical consistant à introduire un dispositif tubulaire dans la trachée pour permette la ventilation mécanique et l’administration de médicaments par voie pulmonaire. Son utilisation la plus fréquente est le contrôle des voies aériennes au cours de l’anesthésie générale, mais elle est pratiquée également dans le cadre de l’urgence pour prévenir ou traiter des situations telles que l’asphyxie, l’obstruction des voies aériennes notamment en réanimation. 

Appareil divers

  1. caisson externe nomobar (disparu aujourd’hui)
  2. respiration spontanée par masque, par lunettes d’oxygène et CPAP…
  3. ventilation mécanique (Astrompe 800 et autres )

L’oxygénation par diffusion semble ne plus être utilisée aujourd’hui.
La curarisation est utilisée : elle a réelement commencé à être utilisée le 23/01/1942 par Harold R.Griffith.

Organisations pratiquant la réanimation :

SMUR (Services Mobiles d’Urgence-Réanimation), 1965.
SAMU( Services d’Aide Médicale Urgente), 1968.
EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)
Salle de réveil
Service de surveillance continue.

Chin Shing-Pok